Midis-conférences 2023-2024


Introduits en 2020 à l’occasion du 10e anniversaire du CRISPESH, les midis–conférences s’adressent aux professionnel·le·s, chercheur·euse·s, enseignant·e·s et étudiant·e·s, ainsi qu’aux personnes en situation de handicap, leur entourage, ou toute autre personne œuvrant en faveur d’une société inclusive.

Cette année est la quatrième année consécutive où le CRISPESH offre ses midis-conférences virtuels et gratuits. Le Centre est heureux de dévoiler sa nouvelle programmation de midis-conférences, avec la même mission qui est de continuer à promouvoir l’inclusion des personnes en situation de handicap.

Le 6 décembre 2023, la Commission de développement des ressources humaines des Premières Nations du Québec (CDRHPNQ) nous a présenté les réalités autochtones en milieu de travail. Approfondir nos connaissances du contexte culturel et adopter des pratiques qui promeuvent l’équité avec les Premières Nations constituent la première étape d’une démarche en continu pour reconnaître les compétences des Premières Nations, améliorer leur accès à l’emploi et assurer un développement durable et inclusif.

Le midi-conférence du 7 février 2024 a abordé le thème de l’inclusion des stagiaires en situation de handicap, les perspectives belges et québécoises ainsi que des pistes d’action communes. Cliquez ici pour connaître plus en détail cette initiative conjointe.

Le prochain événement aura lieu le 6 mars 2024 à midi et les inscriptions sont ouvertes. La conférence a pour but de décrire la démarche de développement de l’outil Incluvis employé en français simplifié, par le CRISPESH et l’UQAR, un outil qui donne la possibilité, entre autres, à une personne stagiaire ou employée ayant des incapacités intellectuelles, d’évaluer le niveau d’inclusion de son environnement de travail. L’outil est complémentaire à Incluvis dédié aux employeurs et tient compte de cinq volets : le statut salarial, l’embauche, l’accueil dans le milieu de travail, la durée de l’emploi et le bien-être au travail.



Liste des midis-conférences précédents enregistrés

Donnés en français ou en anglais, 23 midis-conférences sont rediffusés sur la chaîne YouTube du CRISPESH.

Autonomisation enseignante grâce à l’élaboration et l’appropriation d’une approche réflexive et métacognitive de l’inclusion au collégial

Conférenciers: Julien Archambault, professeur au cégep du Vieux Montréal et Geneviève Fortin-Gauthier, conseillère pédagogique au cégep André-Laurendeau

Cette communication présente les résultats d’une recherche portant sur l’adoption d’une posture réflexive et métacognitive en matière d’inclusion de la diversité en enseignement collégial. Grâce à une méthodologie basée sur la recherche-action collaborative réunissant des membres étudiants, enseignants, professionnels de quatre cégeps, l’équipe de projet a élaboré et expérimenté une démarche permettant à une personne enseignante de développer le réflexe de se questionner sur son propre rapport à la diversité et à son inclusion. Appuyée sur une vision concertée du rôle de l’enseignant ou de l’enseignante inclusive, l’équipe présente les résultats obtenus et des avenues afin de les intégrer dans les pratiques et de les mettre à profit dans les établissements collégiaux.


Autisme et aménagement intérieur, un cas à succès en formation, transfert et innovation sociale

Conférencières: Audrey Bigras, chercheuse au CRISPESH; Suzanne Pitre, professeure en design d’intérieur, Cégep du Vieux Montréal

Au postsecondaire, les étudiantes et les étudiants en situation de handicap (EESH) deviennent responsables de divulguer (ou non) leur situation aux services d’aide afin d’obtenir le soutien nécessaire à leur réussite. À ce sujet, les EESH ont rapporté un faible niveau d’autodétermination et ont révélé qu’ils avaient peu d’occasions de développer cette compétence à l’université. Bien qu’encadrée par la législation entourant leur participation sociale, l’autodétermination reste méconnue et peu explorée par la communauté scientifique. L’objectif de cette conférence vise à comprendre la contribution de l’autodétermination à la réussite de cette population et de sensibiliser les personnes professionnelles des milieux collégiaux et universitaires à l’importance de ce concept pour accompagner les étudiantes et étudiants à ces niveaux d’enseignement.


L’autodétermination des étudiantes et des étudiants en situation de handicap au postsecondaire : une clé pour la réussite !

Conférencière: Josianne Robert, PhD, professeur agrégée, Faculté des sciences de l’éducation, Université de Montréal

Plusieurs personnes autistes ont des particularités sensorielles, telles que l’hypo ou l’hypersensibilité, dans l’un ou plusieurs sens (vue, toucher, ouïe, goût, odorat, vestibulaire et proprioception). Ces caractéristiques sensorielles, parfois méconnues, peuvent avoir un impact sur leur sommeil, leur qualité de vie et leur bien-être en général. Ainsi, elles doivent être prises en compte lors de l’aménagement d’un environnement accueillant
pour ces personnes. En se basant sur les résultats d’un projet de recherche financé par le ministère de l’Enseignement supérieur, le CRISPESH a développé un guide d’aménagement et une offre de deux formations sur mesure, l’une sur l’aménagement intérieur adapté pour les personnes autistes, et l’autre, axée sur l’autisme et les besoins sensoriels. De plus, plusieurs paramètres d’aménagement à considérer pour les personnes autistes peuvent également être bénéfiques pour tous.


Améliorer la réussite éducative des étudiant.e.s du collégial ayant un TDA/H en faveur de leur autodétermination: une recherche inclusive et participative

Conférenciers: Evelyne Pitre, Edwin Rossbach et Lucie Russbach

Cette communication présentera une recherche portant sur l’autodétermination des étudiant.e.s du collégial ayant un TDA/H et la relation entre celle-ci et leur réussite éducative. Selon la littérature, l’autodétermination contribuerait à expliquer que les étudiant.e.s ayant un TDA/H réussissent moins bien que les autres au postsecondaire. La recherche présentée vise donc à décrire les facteurs qui influencent l’autodétermination des étudiant.e.s du collégial ayant un TDA/H et à comprendre comment l’autodétermination peut contribuer à leur réussite éducative. La méthode de recherche participative Weight of Evidence a été employée et des étudiante.s, enseignant.e.s, professionnel.le.s et intervenant.e.s de trois cégeps ont participé au projet. Des entrevues préliminaires avec les étudiant.e.s ont été réalisées et leurs données sociodémographiques ont été colligées. Tous les groupes de participant.e.s ont pris part à des focus groups. Dans le cadre de cette présentation, certains résultats préliminaires permettant d’entrevoir des actions concrètes pouvant contribuer à améliorer la réussite éducative seront exposés.


Défis, difficultés et besoins anticipés de soutien et de services d’étudiant.e.s en situation de handicap inscrit.e.s dans un nouveau programme collégial

Conférencière : Marilou Charron, chercheuse au CRISPESH

Peu de données existent sur l’expérience des étudiantes et des étudiants en situation de handicap au collégial. Cette présentation dresse tout d’abord un portrait sociodémographique des étudiantes et des étudiants en situation de handicap avec diagnostic ayant répondu au Sondage sur la population étudiante des cégeps (SPEC) et qui étaient nouvellement inscrit.e.s dans leur programme d’étude en 2021-2022. Les difficultés et les défis rencontrés durant leur parcours scolaire antérieur ainsi que les besoins anticipés de soutien et de services pour la prochaine année collégiale sont également abordés. Des données sur des étudiantes et étudiants qui se considéraient en situation de handicap, mais qui ne possédaient pas de diagnostic sont aussi présentées.

À noter : Certaines inversions ont été identifiées dans les libellés du tableau portant sur les raisons d’occuper un emploi durant l’année scolaire (39:40 – diapositive 36 du support visuel) et du tableau portant sur les domaines pour lesquels les personnes étudiantes prévoyaient un grand besoin d’aide pour réussir leurs études collégiales (40:00 – diapositive 39 du support visuel).


Innover pour soutenir la réussite de la population étudiante au cégep du Vieux Montréal durant la pandémie de COVID-19: une évaluation collaborative avec le SAIDE

Conférencière : Mylène Armstrong, chercheuse au CRISPESH

Le basculement en mars 2020 vers l’enseignement à distance a été un catalyseur d’innovation pédagogique au cégep du Vieux Montréal. Le personnel du Service d’aide à l’intégration des étudiantes et étudiants (SAIDE) a constaté que plusieurs étudiantes et étudiants avaient du mal à
s’adapter avec le retour en présentiel. En collaboration avec le SAIDE, le CRISPESH a évalué les nouvelles pratiques mises en place durant l’enseignement à distance. Lors de cette conférence, nous explorerons les pratiques que les étudiantes et étudiants ont identifié comme ayant le plus
favorisé leur réussite éducative en termes de motivation et d’engagement cognitif, ainsi que les pratiques qu’elles et ils souhaitent voir se poursuivre.


Portrait des défis et difficultés ayant une influence sur la réussite éducative des étudiant.e.s en situation de handicap invisible aux études postsecondaires

Conférencières : Marilou Charron, chercheuse au CRISPESH; Laure Galipeau et Catherine Soleil, enseignantes au collège Dawson;

Au Québec, depuis une quinzaine d’années, un nombre croissant d’étudiantes et étudiants en situation de handicap (ÉÉSH) invisible s’inscrivent aux services d’accueil et de soutien aux ÉÉSH de leurs établissements d’enseignement supérieur. Les étudiantes et étudiants en situation de handicap invisible rencontrent des obstacles et difficultés uniques en raison de l’invisibilité de leur condition et sont confrontés au choix de dévoiler ou non leur diagnostic, ce qui détermine l’accès aux mesures d’accommodement et à certains services. En outre, les personnes en situation de handicap ont des taux d’inscription et de diplomation inférieurs à ceux des personnes qui ne sont pas en situation de handicap. Afin de mieux comprendre ce qui peut expliquer ces taux d’inscription et de diplomation inférieurs, cette conférence présentera les résultats d’une revue de littérature portant sur les défis et difficultés ayant une influence sur la réussite éducative des étudiantes et étudiants en situation de handicap invisible au postsecondaire.  


Responsabilités institutionnelles en matière d’inclusion

Conférencière : Émilie Doutreloux, PhD, Université Laval

Depuis peu, les établissements d’enseignement supérieur québécois et canadiens mettent en place des politiques et des plans d’action en matière d’équité, de diversité et d’inclusion (EDI) dans le but de repérer et d’éliminer les obstacles systémiques qui nuisent à l’épanouissement de groupes vivant de la discrimination en éducation. La conférence propose de revenir sur les responsabilités des institutions d’enseignement supérieur en matière d’inclusion et de présenter des initiatives structurantes menées dans un cégep dans le cadre d’un projet de renforcement de la capacité des établissements en matière d’EDI.


Le dilemme du dévoilement

Conférencière : Marilou Charron, chercheuse au CRISPESH

Cette conférence présente certains des facteurs pouvant influencer la décision des étudiant.e.s de dévoiler ou de dissimuler leur handicap ainsi que les coûts et bénéfices. Elle nous fait connaître les réalités complexes vécues par des étudiant.e.s en situation de handicap invisible au postsecondaire. Outre les enjeux d’accès à un diagnostic, l’accès à certains services et mesures d’accommodement repose sur le dévoilement d’un diagnostic. Or, plusieurs personnes préfèrent ne pas dévoiler leur handicap à l’établissement d’enseignement supérieur qu’elles fréquentent, notamment par crainte de stigmatisation ou de discrimination. 


Réaliser un stage en soins infirmiers avec un trouble d’apprentissage

Conférencières : Mildred Dorismond et Karine Mekkelholt, enseignantes en soins infirmiers au cégep du Vieux Montréal, et Audrey Bigras, chercheuse au CRISPESH

Les étudiant.e.s ayant un trouble d’apprentissage (p. ex., dyslexie, dyspraxie, dyscalculie) sont de plus en plus nombreux à entreprendre des études collégiales. En soins infirmiers, ces étudiant.e.s peuvent faire face à des défis particuliers. Dans ce programme qui comporte, par ailleurs, de nombreux stages de formation pratique, les enseignant·e·s impliqué·e·s dans la supervision de ces futur·e·s professionnel·le·s ne se sentent pas toujours adéquatement outillé·e·s pour mieux les accompagner. Dans le cadre de cette recherche subventionnée par le ministère de l’Éducation., plusieurs entretiens ont été menés auprès de stagiaires en soins infirmiers vivant avec un trouble d’apprentissage, d’enseignant·e·s en soins infirmiers et de professionnel·le·s en services adaptés afin de mieux cerner les besoins d’étudiant.e.s et d’enseignant.e.s et d’identifier des stratégies pour y répondre.


Introduction à la neurodiversité pour mieux comprendre l’autisme et explorer les possibilités de changement

Conférencière : Shannahn McInnis, chercheuse au CRISPESH

Dans une société qui se veut de plus en plus inclusive, accessible et dans laquelle les droits des personnes en situation de handicap sont reconnus, le paradigme de la neurodiversité offre une perspective unique pour guider les réflexions et les actions. Cette conférence introduit la notion de neurodiversité et la distingue d’autres modèles (p. ex. l’approche basée sur les forces) pour élargir nos perspectives sur l’autisme et pour appréhender de façon critique la multiplicité des informations sur l’autisme véhiculées dans les médias, dans la recherche scientifique et au sein des politiques publiques. Elle met l’accent sur l’identification de biais inconscients et de messages capacitistes et aborde les avantages de la perspective de la neurodiversité pour l’intervention, la recherche ainsi que pour la vie quotidienne.


Réduire les situations handicapées au travail : De l’intervention à l’action

Conférencier : Charles Lapierre, doctorant, Université de Sherbrooke

Au Québec, les personnes en situation de handicap invisible (PSHI) font partie des groupes désignés les moins bien représentés en emploi. Ce constat est paradoxal lorsque l’on considère que 1) cette population est aussi bien formée que la population générale, 2) nous resterons dans un contexte de pénurie de main-d’œuvre pour plusieurs années à venir et 3) nous avons un devoir collectif d’équité à l’emploi envers les populations désignées. Comment se fait-il que, malgré un contexte qui, de l’extérieur, semblerait idéal pour une meilleure inclusion en emploi des PSHI, les statistiques concernant le taux d’emploi des PSHI continuent d’être aussi maigres ?

Le projet de recherche présenté dans le cadre de ce midi-conférence a tenté de répondre à cette question en collaborant avec plusieurs acteurs concernés par celle-ci. Les conclusions principales vous seront d’abord présentées, puis des résultats préliminaires quant aux pistes de solutions qui peuvent être mises en place en entreprise afin de réduire les situations handicapantes seront abordés.


Représentations et inclusion des personnes handicapées dans les médias : Pourquoi développer une base de donnees?

Conférenciers : Mouloud Boukala, professeur à l’UQAM et titulaire de la Chaire de recherche du Canada sur les médias

Cette communication vise à présenter les motivations et enjeux théoriques et méthodologiques sous-jacents au développement d’une base de données portant sur les (auto)représentations médiatiques du handicap au Québec, de 1980 à 2020. Comprenant des productions iconiques (bandes dessinées) et audiovisuelles (films et séries télévisuelles fictionnels et documentaires), cette base de données publique permettra d’identifier comment et par qui, à partir de plus de 80 entrées, les individus en situation de handicap sont représentés dans les médias québécois ainsi que les caractéristiques de ces (auto)représentations et de ces personnes/personnages (rôle diégétique, genre, orientation sexuelle, profession exercée, situation de handicap feinte ou réelle, etc.).

Impacts scolaires et psychosociaux de la pandémie de COVID-19 chez les étudiants collégiaux en situation de handicap

Conférenciers : Benjamin Gallais et Marco Gaudreault, ÉCOBES

Le Centre ÉCOBES – Recherche et transfert a réalisé une enquête itérative sur les impacts psychosociaux et scolaires de la pandémie de COVID-19 chez les étudiants collégiaux un peu partout au Québec. Lors de ce midi-conférence, les portraits de différents sous-groupes d’étudiants en situation de handicap sont présentés, notamment au sujet de leurs perceptions
quant aux différentes modalités d’enseignement, de leur santé mentale et de leur utilisation des services. Leurs situations sont également comparées à l’ensemble des 8 600 participants formant l’échantillon représentatif de l’ensemble des étudiants collégiaux, pendant la 2ème vague de la
pandémie.


COVID-19 Policies and Disability Rights

Conférenciers : Matthew Hunt et Keiko Shikako, Université McGill

La pandémie de COVID-19 et les mesures adoptées par le gouvernement pour y répondre ont augmenté les risques encourus par les personnes en situation de handicap (PSH). Les lacunes systémiques excluant les PSH au quotidien ont été exposées pendant la pandémie à travers le manque d’accessibilité des communications et réponses sanitaires d’urgence mises en place, les perturbations des soutiens essentiels à domicile, sociaux et sanitaires, de même que les obstacles accumulés en termes d’accès à l’éducation, à l’emploi, au transport et à d’autres biens et services de base. Le projet présenté dans le cadre de cette conférence a pour but d’évaluer de façon systématique si, et dans quelle mesure, les gouvernements de 14 pays ont adopté des politiques de contrôle et de rétablissement de la COVID-19 qui tiennent compte des droits des PSH en vertu du droit international.


Pandémie de COVID-19 et santé psychologique des jeunes : Comment les aider à se rétablir?

Conférencière : Mélissa Généreux, professeure au département des sciences de la santé communautaire, Université de Sherbrooke

Au-delà des risques à la santé physique, la pandémie de COVID-19 affecte la santé psychologique d’une grande partie de la population, en particulier les jeunes. Au cours de la présentation, Dre Généreux discutera d’abord des résultats préoccupants issus de ses différentes études menées au Québec pendant la pandémie sur les impacts psychosociaux de la pandémie chez les adolescent·e·s et les jeunes adultes. Dans un deuxième temps, des pistes de solution seront proposées afin d’outiller les intervenant·e·s œuvrant auprès des jeunes dans la gestion de cette situation si unique et dans l’accompagnement des jeunes qui ont souffert des dommages collatéraux de la pandémie.


L’impact des technologies de l’information et de la communication en enseignement (TICE) sur l’anxiété des étudiant.e.s au collégial

Conférenciers : Audrey Bigras, Marianne Dépelteau et Paul Turcotte

Avant même que la pandémie ne vienne précipiter l’enseignement et l’apprentissage à distance, les avancées technologiques et technopédagogiques laissaient présager un accroissement de la place des technologies de l’information et de la communication en enseignement (TICE) dans le système scolaire post-secondaire. Parallèlement, on notait aussi que de plus en plus d’étudiant.e.s vivaient un sentiment d’anxiété exacerbé. Cette conférence sera l’occasion d’exposer la problématique des liens entre les TICE et le sentiment d’anxiété ressenti par les étudiant.e.s, de présenter les outils de mesure développés et d’offrir un survol des résultats obtenus dans le cadre du projet de recherche ainsi que des pistes de solutions proposées.


L’Intel sur l’IA : Adaptech se penche sur les étudiant.e.s du postsecondaire en situation de handicap et l’intelligence artificielle

Conférencières : Catherine Fichten (Collège Dawson et Université McGill), Mary Jorgensen (Université d’Athabasca) et Anick Legault (Collège Dawson)

Que disent les étudiant.e.s en situation de handicap (ESH) des collèges et universités à propos de Siri, Google Assistant et Alexa? Quels sont les nouveaux logiciels et applis prometteurs basés sur l’intelligence artificielle? Que donnent les recherches sur Google? Que révèle la littérature scientifique? Pourquoi ces questions – et leurs réponses – sont-elles importantes pour les ESH, leurs enseignant.es et les professionnel.le.s qui leur fournissent des services d’accès? Pour répondre à ces questions, nous décrirons les résultats (1) d’une recherche documentaire sur Google, (2) d’une analyse environnementale de la littérature scientifique, (3) d’une enquête menée auprès de 121 ESH du postsecondaire sur les assistants virtuels comme Siri, et (4) des recommandations de 38 experts nationaux et internationaux et de personnes vivant avec un handicap. Nous discuterons des implications de ces résultats pour les ESH, les enseignant.e.s et les professionnel.le.s qui leur fournissent des services d’accès.


Les effets de la Covid-19 sur l’adaptation collégiale des étudiant.e.s en situation de handicap : Données du projet ESH-Transition

Conférenciers : Simon Larose, Université Laval, et Catherine Beaulieu, Cégep Saint-Laurent

La pandémie de la Covid-19 a perturbé les cheminements des étudiant.e.s du monde entier. Notamment, plusieurs études ont documenté le stress vécu par les collégien.ne.s lors de sa première vague. Bien que ces études suggèrent une exacerbation des symptômes rapportés par les étudiant.e.s plus vulnérables, cette conclusion repose principalement sur une analyse transversale de données et un examen souvent morcelé des facteurs de vulnérabilité. Lors de cette communication, nous présenterons des résultats du projet ESH-Transition qui a notamment permis de décrire de façon longitudinale les trajectoires d’adaptation des étudiant.e.s du collégial en contexte de pandémie et d’examiner les facteurs de vulnérabilité sociale (p. ex. séparation avec la famille), scolaire (p. ex. faible moyenne au secondaire), psychologique (p. ex. type de handicap) et économique (p. ex. revenus des parents et des jeunes) associés à ces trajectoires. Des témoignages d’étudiant.e.s seront également présentés.


Les voix des communautés des Premières Nations sur le handicap : Création de méthodes innovantes pour le transfert des connaissances

Conférencières : Shannahn McInnis, chercheuse au CRISPESH, et Rose-Anne Gosselin, conseillère en développement des capacités à la CDRHPNQ

La recherche participative communautaire et la méthode phénoménologique ont servi à créer des outils autochtones uniques d’apprentissage et de formation à usage professionnel et communautaire. Dans cette conférence, nous présenterons les outils de sensibilisation et de formation destinés à être intégrés dans un site web interactif. L’objectif de ces outils est de partager de nouvelles connaissances sur l’expérience vécue du handicap dans les communautés des Premières Nations du Québec et de promouvoir l’inclusion sociale et professionnelle des personnes en situation de handicap.


L’emploi des personnes ayant un trouble du spectre de l’autisme

Conférencière : Valérie Martin, candidate au doctorat à l’école de psychoéducation de l’Université de Montréal

La majorité des études sur l’inclusion en emploi des personnes ayant un trouble du spectre de l’autisme (TSA) se sont concentrées sur les difficultés des individus et les adaptations à leur offrir. Toutefois, pour atteindre un meilleur taux d’emploi, il est aussi important d’orienter la recherche et les interventions sur l’environnement qu’est l’entreprise. La recherche doctorale de Valérie, basée sur un devis qualitatif, visait à comprendre les facteurs organisationnels qui contribuent au processus d’intégration des employé.es autistes dans une organisation lorsqu’ils ou elles reçoivent des services de soutien en emploi. Les résultats indiquent que la qualité de la relation gestionnaire-employé.e, soutenue par l’action du conseiller ou de la conseillère en intégration était une dimension importante contribuant au succès ou à l’échec du processus d’intégration des employé.es autistes.


Premières Nations et handicap

Conférencières : Shannahn McInnis et Amanda Shawayahamish, chercheuses au CRISPESH, ainsi que Rose-Anne Gosselin, conseillère en développement des capacités à la CDRHPNQ

L’objectif de cette conférence est de partager la façon dont la recherche participative communautaire et l’approche qualitative inspirée de la phénoménologie ont guidé le processus de création des livrables pour sensibiliser les communautés des Premières Nations du Québec aux réalités, besoins et mesures facilitant la vie des personnes en situation de handicap.


Pour un Québec inclusif

Conférencier : Roch Ducharme, directeur général du CRISPESH

La présentation trace une évolution récente de la conception du handicap et des politiques québécoises en matière de participation sociale des personnes en situation de handicap. Ce premier midi-conférence de l’année porte sur quelques fondements des dispositifs de l’inclusion. Il met également en lumière certains des points forts et limites de l’exemple du Québec dans sa prise en compte accrue d’un modèle qui intègre le rôle de l’environnement dans la construction du handicap ainsi que dans son aventure vers un Québec inclusif.

Skip to content